Accueil COUP DE PROJECTEUR Fenel BELLEGARDE ou symbole d’un engagement citoyen en Haïti

Fenel BELLEGARDE ou symbole d’un engagement citoyen en Haïti

16 minutes de lecture

Dans notre rubrique “Coup de projecteur “  nous avons rencontré en interview exclusive pour vous une personnalité répondant au nom de Fenel Bellegarde.

  1. Omniscient Info : Dites-nous, qui est Fenel BELLEGARDE ?

Fenel BELLEGARDE :

J’ai vu le jour un 6 fevrier au centre hospitalier Isaïe Jeanty – Léon Audain communément appelé Hôpital de Chancerelles, se trouvant à Port-au-Prince. Je suis communicateur social de formation, détenteur d’un Master « Conseiller en accessibilité, handicap et accompagnement de publics à besoins particuliers », en France à l’INSHEA. Je suis également professeur à l’université notamment à l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH), INUKA et l’Université Épiscopale d’Haïti (UNEPH).

Depuis 2010, je travaille au Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH) et fait des interventions un peu partout dans le pays (conférences, colloques, séminaires, etc.), dans les médias de mass et sur les réseaux sociaux sur la problématique du handicap et des droits humains. Je suis membre du conseil d’administration du Centre de Communication adaptée / FRANCOSOURD de Canada ainsi que le Réseau Francophone International pour la Promotion de la Santé (REFIPS).

Animateur d’émission sur le handicap, je prête mes services à titre de consultant et/ou bénévole auprès de plusieurs institutions et associations œuvrant sur cette thématique. Je suis aussi un militant des droits humains et encourage grandement tout ce qui concerne le respect des droits et de la liberté de l’être humain.

En 2017, j’ai pris l’initiative aux côtés de Jean-Evens PIERRE et Jean-Richard DORISMÉ de fonder le premier institut de formation en langue des signes en Haïti connu sous le nom de Institut Haïtien de Langue des Signes (IHLS) en vue de promouvoir les droits des personnes sourdes et faciliter l’apprentissage de la langue des signes sur tout le territoire national. Je suis également le co-fondateur de AIME-HAITI, d’OCONFOR, de Connexion, Ecole de Journalisme et d’Animation (CEJA) pour ne citer que celles-là.

  1. Omniscient Info : Quel est votre parcours scolaire et universitaire ?

Fenel BELLEGARDE:

Je débutais ma scolarité à l’école Nationale de Varreux située dans la commune de Cité Soleil. Après avoir obtenu mon certificat d’études primaires, j’ai été respectivement aux Lycée Alexandre Pétion de Port-au-Prince et Louis Joseph Janvier de Carrefour. Ma passion pour la communication et les échanges interpersonnels m’a conduit à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université d’Etat d’Haïti pour boucler une étude en communication sociale et simultanément, je faisais une étude en journalisme à l’Académie Nationale de Journalisme et de Communication (ANJC). Ensuite, je me suis rendu en France, à l’Université Paris Nanterre / l’INSHEA, pour faire un Master « Conseiller en accessibilité, handicap et accompagnement de publics à besoins particuliers ». Après, j’ai suivi beaucoup de formations de courte durée, par exemple « Management responsable » à l’Université Laval, la sécurité de l’information, etc.

  1. Omniscient Info : Parlez-nous de votre expérience personnelle et professionnelle dans le milieu du handicap

Fenel BELLEGARDE:

Au tout début, je ne travaillais pas dans ce secteur et je n’avais ni les compétences ni les expériences nécessaires pour un tel travail pourtant, je côtoyais les personnes en situation de handicap tous les jours. J’ai intégré le secteur du handicap à partir de 2008. En 2010, j’ai été embauché au BSEIPH à titre d’Agent de communication. De ce poste, je deviens Responsable du Centre pour Inclusion, chef service de communication et présentement je suis Coordonnateur de l’Unité d’Accessibilité Universelle (UAU). Depuis, j’offre mes services dans plusieurs organisations de/pour personnes handicapées et ONG comme consultant et/ou bénévoles, accompagné des étudiants dans la rédaction de leurs mémoires de fin d’études et participé à des études et enquêtes nationales et internationales sur le handicap.

  1. Omniscient Info : Voulez-vous partager quelque chose avec nous durant votre parcours professionnel ? une anecdote qui vous a marquée. 

Fenel BELLEGARDE:

Rireee… En général j’aime mon travail, j’apprécie les gens et le domaine dans lequel j’évolue comme jeune cadre. Mais ce qui m’a plus marqué, c’est mon passage au Centre pour Inclusion. Comme j’accompagnais directement les organisations de/pour personnes handicapées, cela m’a permis de mieux me connaitre et voir mes limites et potentialités, mais aussi de comprendre en profondeur la réalité des personnes en situation de handicap en Haïti. C’était une très belle expérience pour moi et j’avais beaucoup grandi pendant et après cette période.  Et ensuite, la création de l’Institut Haïtien de Langue des Signes. Cette initiative m’a rendu très fier de moi et de mes deux autres associés, car nous avons pu jouer notre partition, aussi petite qu’elle soit, pour la construction d’une société plurielle, inclusive et juste en faisant la promotion et l’apprentissage de la langue des signes à tous les niveaux dans le pays.

  1. Omniscient Info : Que pensez de l’éducation que nous donnons à nos jeunes maintenant ?

Fenel BELLEGARDE:

Le problème fondamental de notre système éducatif, c’est l’exclusion non seulement des élèves en situation de handicap, mais toutes autres communautés à besoins éducatifs particuliers. Diverses raisons expliquent cette réalité : inaccessibilité des bâtiments et infrastructures scolaires, manque de formation des maîtres sur cette thématique, absence de matériels et équipements pédagogiques adaptés suivant les besoins des élèves, absence d’une politique publique inclusive et concrète abordant cette problématique, etc. Certes, il existe des écoles spécialisées et/ou spéciales sur le territoire national mais ces établissements sont payants, peu équipés et reçoivent très peu d’élèves.  La plupart de ces écoles se trouvent dans les grandes du pays et Port-au-Prince abrite le plus fort pourcentage.

  1. Omniscient Info : Avez-vous un dernier mot, Fenel ?

En guise de conclusion, je remercie toute l’équipe d’Omniscient Info de m’avoir accordé cette interview et de mettre en lumière un résumé mes diverses implications au sein de la société Haïtienne. Ensuite, je dirais, si nous voulons une société où tout un chacun puisse s’épanouir en ayant les mêmes possibilités de réussir et/ou de vivre, c’est maintenant qu’il faut travailler. C’est dans l’inclusion et la participation de toutes les filles et tous les fils du pays que nous devons nous investir. Comme je disais tantôt : Pou Ayiti gen yon chans, fòk chak Ayisyen gen menm chans !!!!

______

Interview avec Fenel BELLEGARDE | Co-fondateur IHLS

Propos recueillis par : Ralphson PIERRE

Author

  • OmniScient Info

    OmniScient Info, est un média en ligne spécialisé dans l'Education et la Formation diffusant les actualités du monde l’éducation, de l’enseignement, de la recherche et de la culture en Haïti. OmniScient Info est destiné à tous les #acteurs de l’#éducation et de la #formation – aux #étudiants (tes), aux #enseignants (tes), aux #chercheurs, aux #directeurs (trices) d’#écoles, aux #parents et/ou toute autre personne ayant un intérêt ds le domaine l’Éducation en général. OminiScient Info | Le média de l'Education | #InfoUtile #InfoCommentée

Voir plus d'articles
Voir plus d'articles par OmniScient Info
Voir plus d'articles dans COUP DE PROJECTEUR
Les commentaires sont fermés

Voir aussi

Et si nous libérons l’évaluation de la prison scolaire en Haïti…  

Extrait commenté du livre : Administrer les écoles Privées en Milieu Rural : Théories et A…